l’évasion fiscale et le blanchiment


France 2 émission cash investigation jeudi 7 octobre 2021

https://www.france.tv/france-2/cash-investigation/2795447-enquete-sur-un-homme-d-influence.html

  • L’équipe de “Cash Investigation” en partenariat avec l’ICIJ et suite à l’affaire Pandora Papers en octobre 2021, nous révèle comment l’ancien ministre des finances et ancien directeur général du FMI, Dominique Strauss-Kahn, gagne le salaire d’un patron du CAC 40 tout en jouant avec les frontières fiscales.
    En remontant la trace de ce grand manitou de la finance, Linda Bendali a découvert des nouveaux paradis fiscaux de la planète (Casablanca finances publics CFP, Dubaï, les Emirats Arabes Unis). Des zones où l’impôt sur le revenu n’existe pas ou bénéficie d’un taux réduit, où l’opacité est la règle. D’autres places financières utilisées sont plus connues (Luxembourg,  Suisse, Belgique, Monaco et Israël ). Élise Lucet et l’équipe de “Cash investigation” nous racontent enfin comment, à coup de millions d’euros, les chefs d’État les moins recommandables s’offrent les services de DSK. L’émission  évoque aussi le projet de création d’une carte bancaire anonyme au Sud Soudan en lien avec la création de la NCB, nouvelle banque liée avec LSK dont DSK est le président. Ce futur paradis fiscal  ne semble pas avoir survécu à la guerre civile de ce pays… Concernant les pratiques de LSK dans la recherche d’investisseurs, des suites judiciaires devraient nous éclairées  car quatre plaintes (dont l’une à Marseille) seraient en cours d’instruction depuis 2016.

Observations sur l’émission cash investigation

  • Cette émission est édifiante sur la dérive d’un homme politique. L’exemple est affligeant mais hélas pas unique si l’on se réfère aux pratiques révélées dans l’affaire Pandora Papers. A priori rien d’illégal, mais un vraie question d’éthique dans la gestion financière des biens de personnes fortunées qui pratiquent l’évasion fiscale en toute impunité, n’hésitant pas à rejoindre des circuits de blanchiment d’argent.

France 5 émission C dans l’air mercredi 15 mai 2019

à l’ouverture du procès de monsieur et madame Balkany, durée 1h 04 (lien supprimé) avec les intervenants: Vincent Drezet, Solidaires Finances, intervenant de notre rencontre de La Destrousse, Eric Venier, IRIS auteur d’un livre sur la fraude fiscale et paradis fiscaux, Mathieu Delahousse, chef du service investigation de l’Obs, Raphaëlle Bacqué, grand reporter du Monde

  • Toujours les mêmes procédures pour échapper au fisc : argent liquide, société écran, montage impliquant des paradis fiscaux (Panama, Liechtenstein..) pour sortir certains biens de la déclaration de patrimoine, sous évaluation d’autres biens immobiliers ou de matériel dans les déclarations d’impôts.
  • Carrousel de TVA, les belges ont trouvé des parades à ce type de montage de  fraude, en France le problème n’est toujours pas résolu (12 à 15 milliards de perdus). Selon Emmanuel Fansten service enquête de Libération, le montant de la fraude à la TVA s’élèverait à 50 milliards en Europe.
  • Montant de l’évasion fiscale en France (dernière évaluation britannique 120 milliards d’Euros dont 20 pour la fraude sociale-travail au noir…) et en Europe (1000 milliards d’Euros).
  • Le rôle des conseils et avocats d’affaire comme des banques.
  • Le rôle du lanceur d’alerte ou d’un complice qui dévoile le mécanisme opaque (cas de Didier Schuller ancien directeur de l’office d’HLM de Levallois Perret)

Observations sur l’émission C dans l’air

  • La question des prix de transfert internes aux grands groupes n’a pas été abordée.
  • Pour les intervenants, l’impression de limiter les contrôles au nom de la  liberté d’entreprendre reste forte (police fiscale à minima au niveau des effectifs et pendant ce temps 3000 emplois sont supprimés dans l’administration fiscale). En conclusion il est indiqué que des mesures vont dans le bon sens mais sans vraiment faire apparaître une volonté politique de crever l’abcès.
  • La cour des compte devrait faire sa propre évaluation du montant de l’évasion fiscale (annonce du gouvernement du 9 mai 2019). Une enquête de plus. Sur quelles bases et pourquoi faire?

 

+ Il n'y a pas de commentaires

Ajouter le votre