Argent sale dans le monde

Argent sale dans le monde


Quelques chiffres

70 000 milliards de dollars, c’est l’estimation la plus courante en 2015 du volume d’argent qui circule ou repose dans le circuit offshore. Les spécialistes considèrent que la masse d’argent virtuel est désormais supérieure à l’argent réel. Un monstre financier s’est progressivement créé. Dans ce contexte Les flux d’origine suspecte ou douteuse (argent sale) représenteraient de l’ordre de 20 à 25% des dépôts dans les banques.

 14 000 milliards de Dollars d’argent sale dans les paradis fiscaux ?

C’est une estimation, par définition, « fragile », puisque l’on est dans des circuits opaques…

3 000 milliards de Dollars seraient capitalisés autour d’Al Qaïda avec l’aide des paradis fiscaux (source L’énigme Al Qaida par Xavier Raufer et Alain Bauer)

2 260 milliards d’Euros serait le patrimoine de Daech (source Centre d’Analyse du Terrorisme)

200 à 400 milliards de Dollars c’est l’estimation du chiffre d’affaires mondial de stupéfiants.(source Wikipédia)

35 milliards de dollars, c’est le coût économique de la guerre en Syrie et de ses retombées dans les pays de la région (estimations publiées en février 2016 par la Banque mondiale).

 

Quelques comparaisons

13 800 milliards de Dollars, c’est le PNB des Etats Unis

 

Ce qu’il faut retenir

L’argent sale provient :

Des commerces illicites liés à la drogue, aux armes, aux cigarettes, à la prostitution, à la mafia, aux kidnappings et trafic d’êtres humains…. Les paradis fiscaux permettent d’entretenir facilement des réseaux de financement liés à ces commerces

De commissions occultes versées à des intermédiaires dans le cadre de transactions commerciales corrompues avec notamment des retombées directes sur le patrimoine de dictateurs dans les états concernés.

Ces « nouveaux criminels » dans les « paradis fiscaux » (le crime s’est financiarisé) prennent le contrôle du système. Eux possèdent les moyens de faire peur aux banquiers et aux Etats pour ne pas perdre d’argent. La dérégulation financière a entraîné la dérégulation morale…

Ainsi les paradis fiscaux et judiciaires sont des outils très souvent utilisés pour faciliter la grande corruption. Les banques peuvent y faire transiter de la façon la moins risquée possible, en brouillant les pistes, des fonds importants versés par les corrupteurs à l’intention des corrompus.

Dans son N°61 nous avons relevé un entretien avec Alain Bauer sur la question de la criminologie et les paradis fiscaux par Eric Fottorino*, ancien directeur du Monde dans le N°1.

Le citoyen est en droit d’exiger auprès de son entreprise comme auprès de sa collectivité territoriale des mesures pour éviter l’engrenage de la corruption. Personne n’est à l’abri de dérive quand l’argent vient à manquer. Nous pouvons adhérer et agir au sein d’associations spécialisées sur ces questions. La région sud-est de la France n’est pas épargnée !!…

Sur le plan national Anticor , membre de la plateforme nationale de lutte contre les paradis fiscaux et judiciaires poursuit son action vis-à-vis des élus des collectivités territoriales

Localement VIGICOR , membre de notre plateforme régionale, nous montre qu’il est possible d’agir sur ce sujet lors de son 4ème colloque sur la corruption et l’économie en septembre 2016 à Aix en Provence, en présence de nombreux étudiants. «Ne pas tomber dans la corruption » reste un combat de tous les jours partagé par des élus, des citoyens mais aussi des chefs d’entreprises.

+ There are no comments

Add yours

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.